Plein feu sur l'ASG Danse

20180525_184602.jpg

Suite au concours régional de la confédération nationale de danse à Carcassonne, deux de nos groupes préparant les concours avec leur professeur et chorégraphe Sophie Galin-Chené avaient été sélectionnés pour le concours national réunissant tous les 1er prix de France métropolitaine et outre-mer ainsi que le Luxembourg dont la finale s’est déroulée durant le week-end de l’ascension à la cité internationale des congrès de Lyon, lieu prestigieux où s’étaient déjà illustrées des danseuses de l’AG Danse en 2014, toujours sous la direction de Sophie.
Les deux groupes ont obtenu, chacun dans sa catégorie, le premier prix avec les félicitations ainsi que le coup de cœur du jury.
Groupe catégorie 1 (11-14 ans) en autres styles composé de : Lana Henry, Lisa Ramirez, Clarisse Bagez Bernet, Maïlys Bouquier, Maylis Peyronnel, Lena Mazel, Héloïse Salis, Amélie Vatté, Fanny Lopez, Océane Bonnafous.
Ce groupe présentait une chorégraphie «Orobroy» sur une musique composée par David Pena Dorantes, compositeur sévillan. Leur danse puissante et captivante a emmené le public et le jury au plus profond de leurs émotions, permettant aux danseuses d’obtenir la meilleure note de leur catégorie. Leur interprétation juste et sensible a fait chavirer le cœur d’un jury composé de grands noms de la danse.
Groupe catégorie 2 (14-17 ans) en autres styles composé de : Camille combes, Flore Roussel, Maéva Gout, Carla-Marie Filipiak, Marie Juillerat, Juliette Moreau, Lily Rousson.
Pour cette chorégraphie, le parti pris de la chorégraphe et des danseuses pouvait représenter un risque. En effet, elles se sont «attaquées» à un monument du répertoire classique, le célèbre ballet «Raymonda» du compositeur Alexandre Glazounov et du chorégraphe Marius Petipa, en revisitant la variation de l’acte III «Henriette» et en l’adaptant à notre époque faisant l’éloge de la Femme combattante, insoumise et conquérante du XXIème siècle.
Les danseuses de l’ASG Danse ont brillé et atteint les étoiles, elles s’inscrivent désormais parmi les danseuses qui comptent, l’école de danse continue d’être reconnue et respectée dans le dur milieu de la danse et de ses concours. Le soutient des parents accompagnateurs a, comme d’habitude, contribué à renforcer l’esprit d’équipe et la cohésion de groupe si chère à l’école, à ses dirigeants et ses professeurs.
Le travail des lauréates ainsi que des danseuses de l’ASG Danse sera présenté les 7 et 8 juillet prochain au Chai du Terral à Saint Jean-de-Védas.

 

News Category